Le premier fanal (1857)

En 1857...

En 1857…

Dessinée dans le style « Beaux Arts », la structure de ce premier phare fût construite en grande partie par le serrurier genevois Félix Durand. Elle était constituée d’une base octogonale en pierres de taille d’une hauteur de 4 mètres, prolongée d’une petite pyramide à degrés de même forme. Cet habitacle, percé de 4 fenêtres en forme de meurtrière et d’une porte, servait de réduit pour le matériel nécessaire au bon fonctionnement du feu. Sur ce socle, quatre colonnes corinthiennes cannelées, en fonte, supportaient une vaste lanterne qui surplombait le lac à 7 mètres. On y accédait par une échelle de fer extérieure fixée à l’édifice. Ce fanal fût érigé au musoir de la jetée des Pâquis. La réalisation de cette digue avancée dans le l’émissaire fût confiée à l’entreprise Santoux. Les travaux sont terminés le 1er septembre 1857, deux mois avant les délais. Quant à la structure du phare, elle est achevée dans le courant d’octobre. Ne restait plus qu’à installer l’appareillage d’éclairage.

C’est sous la direction du physicien Elie François Wartmann, que le mécanicien du cabinet  Rossier, accomplit la partie technique. Le feu fixe s’illumina, la première fois, le 6 décembre 1857. Il avait la particularité singulière pour son époque de fonctionner à l’électricité, au moyen d’une pile à charbon. Cette tentative audacieuse fut probablement une « première mondiale[1]». Mais cet essai ne dura que 3 à 4 mois. Les réglages délicats de « la lampe à arc » et les problèmes dus à la condensation eurent raison de cette expérience. On retourna à la maîtrise de l’éclairage à pétrole et, 4 années plus tard, par le gaz alimentant six becs « Bunsen ». On améliora la portée lumineuse à 2 km en supprimant les verres rouges en 1875.
 Il faudra attendre 1893, ce phare devenant obsolète, pour que le projet de la création d’un nouvel édifice voie le jour.



[1] L’électrification officielle des phares débute en Angleterre avec des essais en décembre 1858 au phare de South Foreland. Les essais sont concluants. Le phare de Daugeness, en juin 1862, sera le 1er phare  électrifié de la planète. En France, c’est une année plus tard le 26 décembre 1863 que le phare de la Hève s’illuminera, six années après les essais de Genève.