Lexique

 

  • Azimut : Angle compris entre un objet et le nord magnétique.
  • Bâbord : Côté gauche d’un bateau.
  • Bains des Pâquis : Ils font leur apparition en 1872 sous l’impulsion du maître nageur Jules Durand. Il forme un carré de 22 mètres de côtés, entourés d’une palissade. En 1876 c’est son homonyme Jules Henry qui prend la relève jusqu’en 1889. Les Bains sont alors repris par la Ville qui décide de les rendre accessibles à tous. Ils sont agrandis. Un rectangle de 42 mètres sur 38 est réalisé. Les Bains peuvent accueillir 150 à 200 baigneurs. Les dimanches et jours fériés ils sont gratuits. Il faudra attendre 1906 pour que les Bains soient ouvert aux femmes, Quelle honte !
  • Bateau à vapeur : Le « Guillaume Tell » est le premier vapeur de Suisse (1823). Il est lancé par Edward Church, consul des États-Unis en France.
  • Bougie : Dans les années 1800, la bougie, unité de mesure de la lumière, vient remplacer le Carcel qui valait un peu moins de 10 bougies. Cette unité de mesure sera remplacée en 1949 par la Candela. Aujourd’hui on parle en Lumens.
    À l’époque du phare, 1000 bougies représentaient la quantité de lumière émise par une ampoule d’une puissance de 500 Watts.
  • CGN : Compagnie Générale de Navigation créée par la fusion de 3 compagnies en 1873.
  • Émissaire : Lieu ou un cours d’eau prend naissance à la sortie d’un lac.
  • Fanal : ancien mot nommant un phare.
  • Jet d’eau : Le « jet d’eau ou fontaine » fait sa première apparition dans la rade à l’occasion de la fête fédérale de gymnastique le 19 juillet 1891. Il salue l’arrivée de la bannière fédérale et des officiels, passagers sur le Winkelried. En réalité la fontaine lumineuse a été conçue pour fêter le 600ème anniversaire de la Confédération Hélvétique(1 août 1291).
    Le vendredi 1er août à 23 heures les premiers essais de la « fontaine lumineuse » sont réalisés. Elle se compose d’un jet central d’un débit de 250 litres d’eau /seconde, pouvant atteindre 90 mètres, et de 4 jets latéraux de même débit. Cette Fontaine est branchée sur la conduite de surpressions de 500 mm qui court du Bâtiment des Forces Motrices (BFM) à la Coulouvrenière jusqu’au Château d’eau de Besinges. Quatre groupes de turbine-pompes d’une puissance totale de 1200 CV sont utilisés pour cet édifice. Le débit total est de 30.000 litres minute soit le double des Fontaines lumineuses du Champ-de-Mars à Paris. Six lampes à arc sont installées sur des barques à l’intérieur de la jetée et alimentées par une dynamo de 75 chevaux. Des verres de couleurs sont placés sur des châssis mobiles assurant des changements de couleur du plus beau blanc à l’orangé, au rouge, au bleu au violet et au vert. Les appareils électriques sont installés par la maison Cuénod Sautter & Cie.
  • Jetées : Construites sur le haut fond du banc de travers elles sont réalisées en 1857 par deux entrepreneurs de la place de Genève.
  • Lentilles (de Fresnel) : Ensemble de prismes de verres taillés et orientés, permettant la concentration de rayons lumineux parallèles
  • Mouches : petits bateaux à vapeur attachés aux transports de marchandises qui ont sillonné la rade de 1873 à 1877
  • Mouettes : petites embarcations de transports de personne, navigant dans la rade dès 1894 à nos jours
  • Mouillage : Lieu protégé où les navires peuvent s’amarrer ou se mettre à l’ancre
  • Mouiller : Action d’amarrer le bateau à l’ancre
  • Mille nautique : Mesure de distance sur l’eau (1 mille =1852 mètres)
  • Niton (pierres) : Blocs erratiques, point de référence géographique d’altitude: 373,60 mètres
  • Période  (d’un phare): durée de rotation d’un tour de l’appareil lenticulaire
  • Perré : Pierre de taille qui délimite le bord d’un quai
  • Piogre : Mot argotique désignant Genève
  • Pont du Mont Blanc : Construit en 1862, long de 252 mètres ferme la rade dans le sud, déterminant pour longtemps la forme trapézoïdale de la rade. Ce pont sera réparé en 1903 et 1946.
  • Rade : vaste bassin protégé, ayant issue libre et offrant un bon mouillage
  • Radoub : Surface réservée pour le carénage et les travaux sur les bateaux.
  • Relève d’un phare : changement de gardien d’un phare.
  • Relever un phare : action de mesurer (relever) l’azimut d’un phare.
  • Société Nautique de Genève (SNG) : obtiens, en 1897,  un espace, derrière le brise-lame des Eaux-Vives, pour ses embarcations de plaisance. Il faudra attendre 1931 pour qu’elle s’installe au Port Noir.
  • Tribord : Côté du bateau que les néophytes confondent régulièrement avec bâbord.