Le Jet d’eau

  • Le « jet d’eau ou fontaine » fait sa première apparition dans la rade à l’occasion de la fête fédérale de gymnastique le 19 juillet 1891. Il salue l’arrivée de la bannière fédérale et des officiels, passagers sur le Winkelried. En réalité la fontaine lumineuse a été conçue pour fêter le 600ème anniversaire de la Confédération Hélvétique (1 août 1291).
    Le vendredi 1er août à 23 heures les premiers essais de la « fontaine lumineuse », dans sa réalisation complète  sont faits. Elle se compose d’un jet central d’un débit de 250 litres d’eau /seconde, pouvant atteindre 90 mètres, et de 4 jets latéraux de même débit. Cette Fontaine est branchée sur la conduite de surpressions de 500 mm qui court du Bâtiment des Forces Motrices (BFM) à la Coulouvrenière jusqu’au Château d’eau de Besinges. Quatre groupes de turbine-pompes d’une puissance totale de 1200 CV sont utilisés pour cet édifice. Le débit total est de 30.000 litres minute soit le double des Fontaines lumineuses du Champ-de-Mars à Paris. Six lampes à arc sont installées sur des barques à l’intérieur de la jetée et alimentées par une dynamo de 75 chevaux. Des verres de couleurs sont placés sur des châssis mobiles assurant des changements de couleur du plus beau blanc à l’orangé, au rouge, au bleu au violet et au vert. Les appareils électriques sont installés par la maison Cuénod Sautter & Cie.
    Dans un premier temps il est mis en fonction uniquement le dimanche lorsque les entreprises genevoises sont fermées.  Il y a bien eu un petit jet d’eau de surpression sur la digue du bâtiment des Forces Motrices (BFM) mais avec l’augmentation du nombre de pompes il est devenu assez rapidement insuffisant. La surpression du réseau a été alors envoyée dans le château d’eau de Besinges.